Les POESIES MOI CA ME DIT ! Association POEMUSE

Les POESIES MOI CA ME DIT ! Association POEMUSE

Poésies:Connaître les animaux

La vie de certains animaux.. dauphin,  ver de terre, éléphant, kangourou, la pie, le castor, l'otarie, le lion...

Dans ce refuge, Je t'attends !

 

Je suis un chien, d’une race indéterminée,

Qu’un enfant, pour son Noël, avait demandé.

 J’étais petit alors, ses parents m’achetèrent.

 Mais, de me promener, tous, bientôt, se lassèrent.

Moi, je croyais pourtant que nous étions amis,

 Or eux, un jour d’été, sans moi, ils sont partis,

 Me laissant au refuge. En mon coeur j’avais froid :

 Ceux que j’avais aimés ne voulaient plus de moi !

 Je ne suis pas très beau et ne suis pas méchant.

 Entouré d’autres chiens, jour après jour j’attends

 Que l’un des visiteurs, recherchant un ami,

 Comprenne mon regard, m’accueille enfin chez lui.

 Et je serai, alors, moi aussi, caressé.

 J’ai ma fidélité, ma tendresse à donner

 A celui m’accordant une place en son coeur.

 En ses yeux, en les miens, clair sera le bonheur.

 

 

refuge.jpg

 

Pour que vos enfants reçoivent gratuitement le journal

L'info-Journal JUNIOR de la fondation de Brigitte Bardot
inscrire en suivant ce lien

http://www.fbbjunior.com/info-journal-abonnement.php

 

Dans le N° 42
Les conseils de Lecture de Brigitte

S'il te plaît raconte-moi un poème !
Agnès Rivière, ILLUSTRATONS d'Eric Péclet
au éditons COULEURS DE RIMES, 10 €
"S'il te plaît, raconte-moi un poème !" nous emmène
au pays des rêves d'enfants avec beaucoup de légéreté
et une écriture qui porte un message, d'amour
de partage et d'espoir.

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 A paraître Fin avril 2015

NosZamis les ZaNiMos

Droits d'auteur pour la fondation de Brigitte Bardot
Pour connaître les animaux en poésies

Enregistrer


03/10/2015
0 Poster un commentaire

Abonnement GRATUIT à l'info-journal Junior

http://www.fbbjunior.com/info-journal.htm

Vous avez des enfants : un site bien fait pour eux il y a :
-l’atelier de Castor
-Les jeux du petit Renard
-Quizz et test
-Surprise et Goodies
-L’info journal junior 42 animaux à découvrir et télécharger !
Un bien joli cadeau instructif et GRATUIT à offrir aux enfants !

Si Des enfants n'ont pas internet, ou simplement si l'enfant souhaite avoir une vraie revue sur les animaux, l'enfant peut s'abonner GRATUITEMENT à l'info-journal Junior, en envoyant à
"La fondation Brigitte Bardot" 28 rue Vineuse.75116 Paris
-Le nom, Le prénom de l'enfant,
- Son adresse postale.
- Si c'est un garçon ? ou une fille ?
- indiquer éventuellement un mail si l'enfant ou les parents en on un
- Mais surtout l'AUTORISATION signé d'un des deux parents avec cette mention:
"j'autorise mon enfant à s'abonner gratuitement à l'info-journal Junior"
(Signature)


15/08/2015
0 Poster un commentaire

NosZamis Les ZaNimos : Recueil pour connaître les animaux.

Aux Editions Couleurs de Rimes
Contacts: couleursderimes@orange.fr
 ou   poemuse@orange.fr
En vente sur Priceminister ou ce lien

http://www.poesieenfant.com/maison-edition-coleurs-de-rimes



Les droits d’auteurs seront reversés à la Fondation Brigitte Bardot

100_9652.jpg

 GRAND MERCI !

- à mon fils Eric Péclet qui a illustré cet ouvrage et les autres.
- à mon mari Marcel François qui a réalisé la page de couverture,
- à Georges  Boisbelle pour  son attention et les conseils avisés pour l'amélioration littéraires des  poésies.
- à
François Bagnaud pour sa préface, ainsi que son aimable collaboration instructive et compétente pour ce  recueil.

François Bagnaud : Conseiller littéraire grand ami de Brigitte Bardot et supervise ceux la concernant. Il a également participé à de nombreuses biographies : Barbara, Colette Renard, Jean Sablon, Tino Rossi, Marilyn Monroe, Martine Carol, Natalie Portman, Isabelle Adjani, etc. Après avoir ainsi supervisé plus de quarante-cinq ouvrages, il souhaite désormais se consacrer principalement à l’écriture.

 

http://www.edilivre.com/evenements/article-sur-le-blog-de-francois-bagnaud#.VR0-dz8R5iU

sans oublier Brigitte Bardot pour son soutien.


Fondation Brigitte Bardot

 28, rue Vineuse 75116 Paris

 Tél : 01 45 05 14 60 Fax : 01 45 05 14 80

  http://www.fondationbrigittebardot.fr/

Pour que vos enfants reçoivent
gratuitement le journal
L'info-Journal JUNIOR
S'inscrire en suivant ce lien

http://www.fbbjunior.com/info-journal-abonnement.php

 dans le N° 42
Les conseils de Lecture de Brigitte

100_9683.JPG

S'il te plaît raconte-moi un poème !
Agnès Rivière, ILLUSTRATONS d'Eric Péclet
au éditons COULEURS DE RIMES, 10 €
"S'il te plaît, raconte-moi un poème !" nous emmène
au pays des rêves d'enfants avec beaucoup de légéreté
et une écriture qui porte un message, d'amour
de partage et d'espoir.

 

 NosZamis les ZaNiMos


Les poésies dans ce nouveau recueil:
- Moi, le petit bébé phoque (Hommage à Brigitte Bardot)
- Qui y-a-t-il dans la SAVANE ?
- Qui y-a-t-il dans le DESERT ?
- Qui y-a-t-il dans la FORET TROPICALE ?

- L' Eléphant africain
- Maman Kangourou roux
- Moi, le Tapir
- Je suis le Dauphin
- Le Castor
- L'Hippopotame
- Le roi Lion
- L'Autruche
- Le Nycticèbe
- Le Ver de terre
- La Pie
- Le Chameau
- L'hommage des Eléphants (à leur ami Lawrence Anthony)
- Ta noblesse mon chat !
- Le regard du Taureau
- Dans ce refuge je l'attends

B.B.jpg

 

 

Moi, Le petit bébé Phoque

Sur ma banquise apparut notre bonne fée !

Quelle douceur, quelle tendresse elle m’a données
En ce jour où elle est venue pour nous sauver !


J’ai vu mourir atrocement des petits frères,

J’ai vu tant de larmes dans les yeux de nos mères !

Elle était là, Brigitte, armée de son courage,

En elle il y avait un tel feu, une rage

De nous savoir ainsi dépouillés tout vivants

Et puis abandonnés, sanglants, agonisants!

 

Cet amour que Brigitte envers nous a montré

Lui a valu, parfois, d’être raillée, moqué e.

Elle a bien su faire parler de nos souffrances,

Emouvoir sur notre sort, plus loin que la France.

Elle m’a entouré de ses bras, caressé,

Moi qui n’étais alors qu’un tout petit bébé.

Mon étoile ! B.B. … Ma déesse, ma fée !

 


02/04/2015
0 Poster un commentaire

Moi ! Le petit Bébé phoque

Sur ma banquise apparut notre bonne fée !

Quelle douceur, quelle tendresse elle m’a donnée

 En ce jour où elle est venue pour nous sauver !

 J’ai vu mourir atrocement des petits frères,

 J’ai vu tant de larmes dans les yeux de nos mères !

 Elle était là, Brigitte, armée de son courage,

 En elle il y avait un tel feu, une rage

 De nous savoir ainsi dépouillés tout vivants

 Et puis abandonnés, sanglants, agonisants!

 

Cet amour que Brigitte envers nous a montré

 Lui a valu, parfois, d’être raillée, moquée.

 Elle a bien su faire parler de nos souffrances,

 Emouvoir sur notre sort, plus loin que la France.

 Elle m’a entouré de ses bras, caressé,

 Moi qui n’étais alors qu’un tout petit bébé.

 Mon étoile ! B.B. … Ma déesse, ma fée !

 

 

images.jpg

Mon Hommage à cette GRANDE  DAME !
                       (Agnès)

phoque.gif
Dessin Eric Péclet

Ce poème  sera dans le recueil  (10 € ) qui va sortir en mai 2015
LES DROITS d'Auteurs seront reversés à la FONDATION
De cette Chère amie des animaux : Brigitte Bardot.
Si vous souhaitez retenir ce recueil de 20 Poésies
pour mieux connaître les animaux et aider la fondation

Contact mail éditrice :  couleursderimes@orange.fr


100_9652.jpg

Enregistrer


28/09/2014
0 Poster un commentaire

L’Hommage des Eléphants à leur ami "Laurence Anthony"

 

hommage.jpg

Un jour, en mars deux mille douze, est mort Lawrence,
Cet homme généreux durant son existence :
En Afrique et ailleurs, il a sauvé les vies
De nombreux éléphants, d’autres bêtes aussi.

 
Son cœur, lorsqu’il battait, fut-il à l’unisson
De ceux des animaux qu’ici nous évoquons ?
Nul ne le sait. Pourtant… Lorsqu’il s’est arrêté
D’autres cœurs l’ont perçu et s’en sont attristés.


Deux jours plus tard, venant de plusieurs horizons,
En longues processions allant vers sa maison,
Trente et un éléphants paraissent, lente marche
Sous la sûre menée de grandes matriarches.

 

Ils s’avancent ainsi, solennels, calmes, sages…
C’est alors, de leur part, un libre et fier hommage,
Un an plus tard pour une cérémonie du souvenir
Les éléphants sont revenus vers la maison de leur ami
La superbe leçon d’une reconnaissance
Une VRAIE belle histoire, un signe d’espérance ?



 

homme-elephants_01-150x150.jpg


lawrence1.jpg


Suite à la lecture de ce magnifique article j'ai fait ma poésie
http://halleyjc.blog.lemonde.fr/2013/04/07/lhomme-qui-murmurait-a-loreille-des-elephants/

L'homme qui murmurait
à l'oreille des éléphants !

Lawrence Anthony, une légende en Afrique du Sud et auteur de 3 livres dont le best-seller L'Homme qui mumurait à l'oreille des éléphants (The Elephant Whisperer), a courageusement sauvé la faune contre les atrocités de l'homme y compris le sauvetage courageux des animaux du zoo de Bagdad lors de l'invasion américaine en 2003 et a réhabilité des éléphants dans le monde entier.
Le 7 Mars 2012 Lawrence Anthony est mort. Il manque à son épouse, ses 2 fils, ses 2 petits-fils et à de nombreux éléphants. 

Deux jours après son décès, les éléphants sauvages se sont présentés à son domicile mené par deux grandes matriarches. D'autres troupeaux sauvages sont arrivés séparément en masse pour dire au revoir à leur ami humain bien-aimé. ? Un total de 31 éléphants ont patiemment marché plus de 20 km pour se rendre à sa maison en Afrique du Sud. ?

 

Témoin de ce spectacle, les humains étaient de toute évidence étonnés, non seulement par l'intelligence suprême et par la précision du moment où ces éléphants ont détecté le décès de Lawrence, mais aussi par cette manifestation d'émotion profonde que les animaux bien-aimés ont montrée et évoquée d'une façon organisée:

Une marche lente de leur habitat jusqu'à la maison de Lawrence - pendant des jours - en file indienne de façon solennelle. Alors, comment après la mort d'Anthony, ces éléphants de la réserve qui vivent dans des régions éloignées du parc - ont-ils su ?
 Un homme bon est mort subitement, dit le rabbin Leila Gal Berner, Ph.D., «et à plusieurs km de distance, deux troupeaux d'éléphants qui ont détecté qu'ils avaient perdu un ami cher, ont commencé a se déplacer comme dans une procession solennelle, presque « funèbre» jusqu'à la maison du défunt pour montrer leur respect à sa famille.» «S'il fallait avoir une preuve de la merveilleuse interdépendance de tous les êtres vivants, la voilà avec les éléphants de la réserve de Thula Thula. Le cour d'un homme s'arrête, et le cour de centaines d'éléphants est en deuil. Le cour de cet homme a offert la guérison à ces éléphants, et maintenant, ils sont venus pour rendre un hommage affectueux à leur ami. "

La femme de Lawrence, Françoise, était particulièrement touchée, sachant que les éléphants n'étaient pas revenus chez lui depuis plus de 3 ans ! Mais pourtant, ils savaient où ils allaient. 

Les éléphants de toute évidence ont voulu montrer leur profond respect, et honorer leur ami qui leur a sauvé la vie, en restant là devant la maison pendant 2 jours et 2 nuits sans rien manger.Puis, un matin, ils sont repartis.

Et peut être le plus extraordinaire, c’est qu’un an plus tard lors de la cérémonie du souvenir, la famille de Laurence et ses amis on assisté à nouveau au même hommage, ils sont revenus pour la cérémonies du souvenir. (infos page 275 dans le livre le nouveau dictionnaire de l'impossible)

 

lawrence-anthony-tribute.jpg

 



Enregistrer

Enregistrer


28/09/2014
0 Poster un commentaire

L'enfant et les marmottes

-Bonjour petite marmotte mon amie
-Bonjour petit d’homme,  bienvenue ici !
- Loin de vous je me suis ennuyé
-Toi aussi tu nous as tant manqué,
sais tu que nous avons eu des frayeurs
ce matin il y avait un chasseur !
-Il faut surtout bien vous cachez
Il n’a pas le droit de vous tuer
Les hommes font des lois
Qu’ils n’appliquent pas.
Quand je serai grand
Libre et indépendant
J’habiterai avec vous
Vous protégerai de tout.
Mais en attendant mes amis
Voici nourriture et des fruits

 Agnès Rivière
Plus de photos et reportage sur ce lien...
http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/27-08-2012/mowgli-existe-nous-lavons-rencontre#.UScmlFdN-So


22/02/2013
2 Poster un commentaire

incroyable pardon de l'animal

'incroyable pardon de l'animal face à la cruauté et bêtise humaine!

Espérons qu’un jour viendra où l’Homme aura acquis l’intelligence de cet l’Animal


Non je ne te veux pas de mal ! Regarde-moi
Je pensais heureux, venir jouer avec toi.
Quand j’ai ressenti de si grandes douleurs
Tes  piques n’ont pourtant  pas déchaîné ma fureur
 j’aimerais  que tu m’expliques pourquoi ?
Tellement de haine tu as contre moi !
Il faut faire frémir toute cette foule de gens
C’est donc ainsi que tu nourris tous tes enfants ?
Il va  falloir me tuer
Pour te voir ovationner !
Mais que se passe t-il  en me regardant ?
Tu découvres que je ne suis pas méchant
Tu as honte les  yeux dans les miens !
Tu seras un homme meilleur demain.


                                  Agnès Rivière (inspirée de cette magnifique photo!)

 

En plein combat, il s’est effondré de remords quand il s’est rendu compte qu’il incitait cette douce bête à se battre.
 A ce moment-là, il devint un farouche adversaire de la tauromachie.
 Le regard du taureau sur cette photo en dit long.

Même péniblement blessé par les picadors, cet animal n’a pas attaqué le toréador.
Alvaro Munera a déclaré :
 « Soudainement, j’ai regardé le taureau. Il avait cette innocence que tous les animaux ont dans leurs yeux et il m’a imploré du regard.

 Ce regard fut pour moi comme un cri pour la justice qui retentit au plus profond de moi.
 Ce ressenti déclencha en moi comme une prière, car si on avoue, souhaitons-le, nous seront pardonnés.
 J’eus l’impression d’être la pire merde sur la terre. […]
Les bovins sont parmi les plus douces créatures qui respirent; personne ne montre plus de tendresse passionnée à leur jeune lorsqu’ils sont privés d’eux.
 Bref, je n’ai pas honte de professer un amour profond pour ces paisibles créatures. »
 Voici un extrait d’interview où ce toréador explique comment il est devenu végétarien et militant contre la tauromachie :
 « Et soudain le taureau m’a regardé, son regard qui reflétait l’innocence de tous les animaux me suppliait.
C’était le combat contre l’injustice non explicable, l’ultime requête avant la cruauté inutile.
 Cette fois il m’a enseigné la pitié et j’eus l’impression d’être la pire ordure du monde. »

 


11/02/2013
0 Poster un commentaire

Ta noblesse mon chat !

 


Quittant ton père
Et aussi ta mère,
Tu es entré dans notre vie,
Tu étais si beau si petit.
Tes yeux d'un bleu azur
Me fascinent et me rassurent
Tu apaises mes soucis
Au fond de mon âme tu lis


Ton miaulement est tout petit,
Ton ronronnement aussi.
Tu marches à gracieux petit pas,
Véritable démarche d'un roi.
Tu prends ton temps pour tout,
Sauf quand tu fais le fou


Signe de noblesse tu t'installes,
Sur le canapé de la salle
Pas une once de colère
Dans les pires galères
Ta présence douce et discrète
Nous incline à la tendresse
Tu es un exemple pour moi
Tu me rends meilleur mon chat !

 

Agnès Rivière


02/04/2012
0 Poster un commentaire

LE CASTOR

Je suis un excellent nageur,
Ayant les pieds palmés d’ailleurs,
Cela m’aide dans mon labeur
Qui fait de moi un constructeur.
J’ai une queue aplatie
Bien utile et si jolie.
Et j’utilise mes dents,
Merveilleux instruments,
Je ronge et j’abats sans souci
Tous les arbres que j’ai choisis.
Avec eux je forme un barrage
Prenant appui sur les rivages.
Là où s’étale la rivière
Dont les eaux recouvrent la terre,
J’ai construit un abri
Où vivent mes petits.
Ainsi, ils n’ont pas peur,
Bien loin des prédateurs.

 

Me nourrissant d'écorces,
Y puisant de la force,
Je sais les compléter
De plantes herbacées :
J’y trouve, je crois, la santé.
Et ma fourrure sa beauté.
Quand le temps des longs froids revient,
J’hiberne en compagnie des miens.




13/04/2007
0 Poster un commentaire

L'ELEPHANT AFRICAIN

Plus grand que mon cousin,

Bel éléphant indien,

J'ai d’autres différences :

De plus longues défenses,

Deux oreilles plus grandes,

Mobiles, qui m’éventent…

La présence de l’eau influence ma vie :

Je la recherche quand elle se raréfie

Et, lorsque je la trouve, en absorbe beaucoup,

Y rafraichis mon corps, y prends un bain de boue.

Et ce manteau d’argile, en séchant me défend

Des parasites qui se montrent bien gênants.

Mammifère, je suis ce puissant animal

Qui avance une trompe assez originale,

Capable de se faire, selon le besoin,

Habile presqu’autant que peut l’être une main.

Et ma sonore voix dans le lointain s’entend,

Traduisant mon humeur en longs barrissements.

 

Et le petit que porte une mère éléphante

Nait après vingt-deux mois d’une patiente attente.

La solidarité des bêtes plus âgées

Fait que les jeunes sont accueillis, protégés.

Mais pouvons-nous survivre à ces chasseurs d’ivoire

Cherchant à nos dépens leurs cruelles victoires ?

Les humains sauront- ils me dire

Si nous avons un avenir …?

 

elephant.jpg


13/04/2007
0 Poster un commentaire

MAMAN KANGOUROU roux

Je suis maman kangourou

Et mon pelage est bien roux.

Lorsque naquit mon tout petit,

Il n’avait que deux centimètres et demi.

Seul, il est monté dans ma poche

Et tète à ma mamelle proche :

Le bon lait coule abondamment,

Nourrissant mon enfant.

Je tiens propre continument

Ce qui est son doux logement

Et ma langue fait le ménage

Et du petit le toilettage.

Au bout de quelques mois,

IL montre son joli minois,

Se hasarde à bientôt sortir

Et vite revient se blottir. 17

 
Et dans ma poche encor longtemps,

Se tient ce petit garnement :

Qu’il lui est doux d’être bercé

Même s’il devient grand bébé.

Kangouroux.jpg

 


13/04/2007
1 Poster un commentaire

LE NYCTICEBE

 

Ayant de gros yeux ronds

Et ressemblant à un ourson,

Je suis un petit animal

Habitant l'Asie tropicale,

De l'Inde jusqu’en Malaisie ;

Je me nourris de fruits,

De gros insectes, d'oeufs :

Je suis le loris paresseux

Nycticèbe encore  nommé,

-Famille des lorisidés-

Je dors au long de la journée.

Si vous me réveillez,

Mes yeux versent des pleurs

Que préfèrent cacher

Mes pattes antérieures.

Lémurien, mammifère,

J’ai une mâchoire et m’en sers

A la manière d’un étau :

C’est vous dire qu’elle est costaud !

Etant d’un naturel prudent,

Je me déplace lentement

Et n’aime quitter l’arbre-abri

Qu’après la tombée de la nuit.

On me dit en voie d’extinction

Et j’ai besoin de protection.


13/04/2007
0 Poster un commentaire

MOI LE TAPIR

Si ma famille est celle des tapiridés,
Laissez-moi, un peu mieux, à vous, me présenter.
Mammifère étonnant,
J’ai, aux pattes avant,
Quatre doigts, chiffre pair,
Mais je n’en ai que trois à mes pattes arrière !
Je suis présent sur terre
Depuis l'ère tertiaire.

 Dans cette forêt où je vis,
Assez solitaire je suis.
Si mon museau est allongé,
Je possède dents bien plantées,
Qui servent à me protéger
Si je rencontre le danger.
Ma vie demeure plutôt sage,
Ma nourriture faite d’herbages.

 

Je vois l’eau en amie :
Quelle joie en ma vie
D’y plonger, d’y nager,
D’aimer m’y prélasser !
Le tapir mâle est plus petit,
Il lui faut l’accepter ainsi !
Mais qu’il est joli mon enfant,
Tout rayé de noir et de blanc !

 

Aimant les forêts tropicales
D’Amérique du sud, d’Amérique centrale ,
Au Siam, à Sumatra, encore en Malaisie,
En ces lointains pays d’Asie,
Nous demeurons présents
Mais pour combien de temps ?

 

 


13/04/2007
0 Poster un commentaire

Qui y a-t-il dans LA SAVANE ?

Le pauvre phacochère
A peur de la panthère.
Quant au rhinocéros
Qui n'est pas si féroce,
On dirait qu’il aime une dame,
Non, ce n’est pas l’hippopotame!

 

Et monsieur le vautour
M'a donné le bonjour!
«Reste donc avec nous.»
M’a dit le marabout.
Et depuis, zèbre, léopard,
Girafe, buffle et le guépard
Sont devenus mes «stars».

SAVANE.jpg


13/04/2007
0 Poster un commentaire

L'HIPPOPOTAME

Je suis comme un cousin des porcs

Et, autant qu’eux, suis gros et fort.

Je somnole toujours

Sous l'eau durant le jour.

Mes yeux et mes oreilles,

Véritables merveilles,

Emergeant hors de l’eau

Font que, même au temps chaud,

Je peux regarder, respirer,

Sans avoir à beaucoup bouger.

Je baille très souvent,

Fais admirer mes dents !

Et lorsque la nuit est tombée,

Je me nourris de graminées

Et de plantes sauvages

Croissant sur les rivages.

 

Nos bébés qui, déjà, font quarante kilos

Viennent au monde au coeur de l’eau

Et, sachant aussitôt nager,

Vont en surface respirer.

Je suis gentil, costaud,

Lourd de vingt-six quintaux,

Cinq mètres de longueur,

Je peux faire très peur!

Mon museau spatulé

Est du plus bel effet.

Si mes pattes ont quatre doigts,

Elles s’ornent encor, ma foi

D’inattendus sabots:

N’est-ce pas beau?

 

 


13/04/2007
0 Poster un commentaire